58ème Sommet de la CEDEAO : Les Chefs d’État et de Gouvernement salue les progrès réalisés dans le processus de Transition

Actualités

Le Président de la Transition, SEM Bah N'DAW, Chef de l’État a pris part, ce samedi 23 janvier, au 58ème Sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de la CEDEAO par visio-conférence.
Le Président de la Transition, SEM Bah N’DAW, Chef de l’État a pris part, ce samedi 23 janvier 2021, au 58ème Sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), par visio-conférence. Le Premier ministre, M. Moctar OUANE, SEM Zeïni MOULAYE, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et M. Alhamdou AG ILYÈNE, Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine y ont également pris part.
Ce Sommet avait à son ordre du jour plusieurs questions dont la situation de la Transition au Mali. Tout d’abord, le Médiateur de la CEDEAO, M. Goodluck JONATHAN a présenté le rapport de sa mission effectuée, les 11 et 12 janvier derniers au Mali, à la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement qui l’a examiné.
Selon le Premier ministre qui s’est exprimé après la cérémonie d’ouverture, le Chef de l’État a fait l’état des progrès réalisés dans la mise en œuvre des indications prévues par la Charte de la Transition à savoir la mise en place des organes et le fonctionnement du Gouvernement. « A cet égard, nous avons eu l’occasion de faire part à la Conférence les progrès réalisés, la Conférence en a pris bonne note. A la suite du rapport du Médiateur, la Conférence a salué les progrès réalisés dans le cadre de la mise œuvre des engagements pris par le Mali pour la conduite de la Transition » a expliqué M. Moctar OUANE.
Et d’ajouter : « La Conférence a aussi adressé ses encouragements aux autorités de la Transition à poursuivre précisément dans cette direction en développant davantage l’inclusivité, ce à quoi nous travaillons déjà et que nous allons renforcer. Aussi, de manière à parvenir avec l’installation du Conseil National de Transition la conduite des réformes voulues par nos compatriotes et qu’elles puissent être mises en œuvre ». Pour ce faire, le Gouvernement travaillera sur la base du développement du Dialogue politique avec l’ensemble des acteurs concernés, dira le Premier ministre.
Enfin, la Conférence a mis en exergue la nécessité de travailler dans le cadre d’un chronogramme. Sur cette question, le Premier ministre a indiqué qu’il existe divers mécanismes déjà à l’interne qui seront développés, en vue de parvenir à chaque fois à l’examen de ces différentes questions dans le cadre des concertations pour le Dialogue politique. « Cela, en vue de réaliser le consensus sur les réformes à engager afin de permettre à notre pays d’atteindre les objectifs fixés à l’issue des concertations nationales », a-t-il souligné.

Autres articles qui font l'actualité

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Share on twitter
Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on telegram